Qui sommes-nous?

Interprétation signes et paroles inc. est une entreprise professionnelle qui offre principalement des services d’interprétation en langue visuelle, soit en LSQ et en français. Interprétation signes et paroles inc. offre également un service professionnel de prise de notes informatisées. L’entreprise est née d’un partenariat entre quatre professionnelles avec en commun deux grands objectifs, l’amélioration des conditions de travail des interprètes LSQ et l’amélioration de l’accès sans barrières linguistiques pour les personnes sourdes et malentendantes francophones qui désirent poursuivre leur éducation.

Le siège social se situe à Ottawa mais selon la demande et la disponibilité, le service peut être offert d’un bout à l’autre du Canada.

Interprétation signes et paroles inc. veut se positionner comme chef de file dans le domaine de l’interprétation et de la prise de notes. Elle prévoit offrir ses deux principaux services, l’interprétation en langue des signes LSQ et la prise de notes informatisées, dans tous les contextes; elle priorise par contre l’accès aux études postsecondaires.

Nos biographies

Fermer

Chantal Léonard

Fière Franco-ontarienne détentrice de deux diplômes postsecondaires en communication et interprétation en langue des signes, Chantal a déjà acquis plus de 15 années d’expérience professionnelle à titre d’interprète en éducation, dans les secteurs publics et privés ainsi que dans les milieux communautaires.

Chantal a de fortes aptitudes en rédaction, en traduction et en correction. Elle est intègre, souriante et passionnée par les connaissances générales. Elle est reconnue pour son professionnalisme, son dévouement et son désir d’un travail bien accompli.

Chantal est membre de l’AVLIC (Association of Visual Language Interpreters of Canada) et de SLINC (Sign Language Interpreters of the National Capital). Elle est aussi accréditée par le gouvernement du Canada (2013) ainsi que par le Service d’interprétation de l’Ontario (2009).

Chantal est née à Hearst, un tout petit village du nord de l’Ontario. Alors qu’elle avait 8 ans, ses parents, sa grande sœur et elle sont déménagés à Timmins. C’est à Timmins alors qu’elle s’est rendue compte que sa langue, son identité et ses valeurs franco-ontariennes ne faisaient pas partie de la majorité anglophone. Une petite étincelle s’est alors allumée.

Alors, de fil en aiguille, elle a poursuivi ses études dans les écoles françaises de Timmins, mais a dû interrompre le parcours momentanément pour accueillir le beau cadeau que venait de lui apporter la cigogne. Voulant poursuivre ses études postsecondaires mais ne sachant pas trop dans quel domaine s’inscrire, Chantal a rencontré une conseillère scolaire; elle voulait mieux cerner ses forces et ses aptitudes. Après quelques rencontres et quelques évaluations, le résultat poussait clairement vers une carrière en linguistique. La vie étant remplie de coïncidences, le Collège Boréal offrait justement un programme de trois ans en interprétation en langue des signes! Eureka! Le choix était fait!

Chantal est partie pour la grande ville de Sudbury avec sa petite fille de presque trois ans et un rêve; celui d’obtenir un diplôme. Ses efforts et sacrifices ont été récompensés trois ans plus tard avec l’obtention de son diplôme avec en boni, la mention de distinction!

L’encre du diplôme n’étant pas encore sèche, Chantal postule et obtient l’unique poste d’interprète scolaire à Timmins. Quel drôle de hasard! L’élève avec qui elle allait travailler était inscrit dans l’école qu’elle-même avait fréquentée en 5e et 6e année. Elle a été en poste pendant deux ans avant d’accepter un nouveau défi, avec la même commission scolaire, mais dans une autre ville et avec trois élèves du secondaire. La voilà donc partie pour relever des nouveaux défis….à Kapuskasing!

Chantal Léonard - ISEP

Après un an, il était devenu très probable que les élèves du nord de l’Ontario allaient tous être envoyés au Centre Jules-Léger d’Ottawa et qu’il n’y aurait plus de travail pour une interprète LSQ dans le nord de l’Ontario.

Une nouvelle aventure s’annonçait. Chantal est donc partie du Nord, avec sa petite fille qui avait maintenant huit ans, pour s’installer dans la grande région d’Ottawa-Gatineau. C’était en juillet 2000.

Chantal a habité à Hull et à Gatineau pendant une dizaine d’années. En 2011, Chantal et Stéphane, celui qui allait devenir son époux en février 2014 à Cuba, ont décidé de s’acheter une maison et de s’installer à Orléans. Stéphane, un Madelinot d’origine, est un homme très attentionné, et est toujours prêt à supporter sa conjointe dans ses projets. De plus, ils ont une passion en commun : les deux aiment se balader en moto.

Dès son arrivée dans la grande région d’Ottawa-Gatineau, Chantal a su se faire connaître de la communauté sourde et celle-ci l’a accueillie à bras ouvert. Chantal se considère choyée de travailler avec une si belle clientèle; à tous les jours, elle quitte son travail avec un sentiment de fierté et d’accomplissement.

De nature, Chantal est dotée d’un grand sens de curiosité. Elle n’hésite pas à poser des questions et à s’inscrire à toutes les formations qui sont reliées à son travail.

Elle se considère très chanceuse d’exercer ce métier qu’elle aime, qui l’a rend heureuse et qui lui permet de gagner sa vie.

L’idée de fonder Interprétation signes et paroles avec ses collègues, est venue justement de l’espoir de faire connaître le professionnalisme de l’interprète et d’améliorer les conditions de travail de celles qui ont la chance de pratiquer ce beau métier.

Fermer

Stéphanie Rousseau

Stéphanie Rousseau est sans-contredit une organisatrice-née. Elle a une habileté incroyable; c’est celle de toujours se rappeler des détails aussi précis que ceux des horaires individuels de travail de toutes ses collègues! Cette habileté est en fait une qualité enviable et désirable pour le Service d’interprétation signes et paroles. Stéphanie manipule logiquement, aisément et rigoureusement plusieurs tâches simultanément. Elle est très à l’aise dans un poste de coordination et de gestion de données. Elle a d’ailleurs un bagage professionnel d’expérience tout aussi pertinente qu’intéressante. Stéphanie est non seulement une interprète chevronnée, elle a exercé le poste de coordonnatrice du SRIVO (Service Régional d’Interprétation Visuelle de l’Outaouais) et elle porte toujours ce titre à l’Université d’Ottawa.

Stéphanie a un parcours professionnel intéressant. Elle a commencé sa carrière dans le milieu dentaire. Comment passe-t-on du milieu dentaire à l’interprétation demandez-vous? C’est lors d’un retrait préventif qu’elle a commencé à prendre des cours en langue des signes. Le coup de foudre a été immédiat et lorsque son poupon est né, elle n’a pas hésité à «pratiquer ses signes» avec lui. Quel heureux hasard, fiston est Sourd!

Bien heureuse dans son rôle maternel, c’est avec le cœur lourd qu’elle envisageait le retour au travail dans une clinique de soins dentaires. Elle s’est donc donnée comme défi de maitriser la LSQ et de peut-être éventuellement devenir interprète en langue des signes. Elle a poursuivi son apprentissage de la LSQ tout en suivant des cours à distance avec la TÉLUQ. Elle obtient un diplôme en Sciences sociales quelques années plus tard.

Stéphanie Rousseau - ISEP

En poursuivant ses études et en se fiant à son instinct maternel, Stéphanie a vite compris que l’accès à une langue était primordial pour le développement de l’enfant. Elle a utilisé tous les moyens possibles et a tiré profit de tous les services qui étaient à sa portée; elle et son fils ont rapidement adopté et se sont imprégnés de la culture sourde. Lorsqu’elle a appris qu’on était à la recherche d’une famille d’accueil pour une petite Somalienne envoyée au Canada pour une vie meilleure, elle n’a pas du tout hésité à l’accueillir à bras ouvert. Elle savait pourtant que le défi était de taille ; elle avait eu son deuxième enfant, une belle petite fille, et cette nouvelle arrivée poussait le compte à trois enfants, dont deux avec des besoins particuliers! Depuis, la famille s’est élargie avec un deuxième garçon. Stéphanie a le courage d’une lionne! Elle ne recule devant rien. Elle peut aussi compter sur l’appui inconditionnel de son gentil mari Christian.

Au niveau professionnel, Stéphanie réussit à se démarquer quotidiennement; elle est dotée d’un sens professionnel exemplaire, elle est dévouée et sait faire preuve d’ouverture. Elle travaille très bien en équipe, elle sait appuyer ses collègues et n’hésite pas à prendre sous son aile une nouvelle interprète. Elle compte au-delà de 15 années d’expérience professionnelle et a depuis longtemps réussi l’évaluation de niveau «sénior» de l’AQILV (Association québécoises des interprètes en langues visuelles). Toutes ces années d’expérience ont été partagées à part plus ou moins égales entre le postsecondaire, le communautaire et les secteurs privé et public.

Fermer

Céline Cardinal

Céline a su très tôt qu’elle se destinait à une carrière en interprétation en langue des signes québécoise. Après avoir appris l’anglais, l’espagnol et une base de japonais, son amour des langues l’a conduite à prendre des cours pour maîtriser la LSQ dans le but de se diriger vers l’Université du Québec à Montréal pour obtenir son diplôme en interprétation visuelle. Céline possède près de 20 ans d’expérience professionnelle à titre d’interprète notamment dans le milieu communautaire ainsi qu’au sein de divers établissements universitaires et dans les secteurs public et privé.

Céline s’est jointe à l’équipe d’ISEP à l’automne 2016 et depuis, elle occupe le rôle d’administratrice au sein de la compagnie. Elle est heureuse de mettre ses compétences en rédaction et en correction au profit de la compagnie et est toujours heureuse de promouvoir l’accessibilité aux services d’interprétation pour les personnes sourdes. Elle est méticuleuse, attentionnée et aime partager sa joie de vivre et répandre son sourire partout où elle passe. Au même titre que ses collègues, Céline est reconnue pour son professionnalisme, son dévouement et son désir d’un travail bien accompli.

Céline est membre de l’AQILS (Association québécoise des interprètes en langue des signes). Toujours avide de connaissances, elle a participé à plusieurs ateliers de perfectionnement au cours de sa carrière afin de parfaire sa formation.

Dès son arrivée dans la communauté sourde, Céline s’est impliquée dans le Club des Sourds de l’Outaouais et a fait beaucoup de bénévolat. Elle s’est fait connaître et tous l’ont immédiatement appréciée. Céline adore son travail comme au premier jour et est toujours heureuse et, surtout très fière, de travailler avec la clientèle sourde et entendante de la région et des autres provinces.

Céline se sent très privilégiée de faire partie d’une si belle équipe solidaire qui a à cœur de faire connaître les services d’interprétation et de rendre accessible les services aux Sourds ainsi qu’aux personnes entendantes. Elle espère exercer son beau métier pour encore de nombreuses années.

Céline Cardinal - ISEP